09H45, la barque vient de s'écarter de la rive, les pêcheurs et le matériel sont prêts pour passer une agréable journée de pêche aux carnassiers. On ne se croirait pas au mois de Novembre, la température est tellement agréable que les vestes sont déjà de trop et restent à la voiture. Je viens sur ce parcours pour la première fois alors que Thierry lui a déjà eu l'occasion de le pêcher, il avait réalisé d'ailleurs une très belle sortie avec plusieurs poissons touchés. Sandre, Black-bass, Perche et Brochet avaient animés sa journée.

 

     10H00, je devinais le parcours intéressant mais je n'aurais pas imaginé qu'il puisse être aussi beau, les postes sont très variés, les fonds aussi, avec une alternance de sable ou d'herbiers. Les fosses sont nombreuses, les postes marqués par des troncs immergés se succèdent a une vitesse incroyable. Je comprends aisément l'impatience de Tit a me le faire découvrir. A chaque lancer il me semble que je vais ferrer le poisson record.....  « Bruno ! Bruno ! C'est pas un renard ça ?! », si s'en est bien un, qui semble avoir été dérangé par notre passage et qui tranquillement, sans crainte, regagne une cache plus sûre.

     10H30, étant sur une zone à herbier, je pêche pour l'instant avec un Spinner rouge, Tit lui a opté pour une couleur chârtreuse. Les minutes passent, les leurres s'enchaînent, Spinner, Crank, Cuillère, Lipless tous aussi beaux soient-ils à nos yeux, ils restent sans aucun effet sur nos partenaires de jeu.

     12H00, « Alors les poissons? », ce texto de Céline me semble bien déplacé. Je ne peux lui en vouloir car elle ne connaît pas la situation, de surcroît il est peut-être salvateur car le lancer suivant connaît enfin sa première attaque. Une Perche de vingt centimètres à peu près vient de se piquer à mon gros Twist blanc monté sur une tête plombé jaune. Aurais-je trouvé le leurre qui convient ?....

     12H25, deuxième prise et deuxième Perche, celle-ci est un peu plus grosse, elle avoisine les vingt-cinq centimètres. Le sourire revient petit à petit sur notre visage et c'est avec un peu plus de vigueur et de croyance que nous animons nos leurres.

     12H45, nous arrivons sur un passage un peu plus critique pour la barque, la rivière ici est barrée par un amas de pierres, résidu d'une ancienne chute qui a du céder sous les crues répétitives du Vidourle. Seul un passage s'est crée sur le côté droit de la rivière avec un petit courant qui nous semble possible de pouvoir remonter au retour. Alors que nous nous laissons emporter doucement je lance en plein milieu de celui-ci, quelques mètres seulement devant la barque. « Poisson ! Il est beau celui-là !! », je viens de ferrer quelque chose de beau mais je ne sais pas encore quoi. Il fait des va et vient de droite à gauche avec une vitesse fulgurante. C'est un Black-bass, Tit réussi a filmer la scène tant bien que mal, car il faut aussi qu'il gère la barque entraînée par le courant bien plus puissant tout à coup. Nous arrivons à nous caler sur le bord pour admirer cette magnifique prise. Il mesure trente-sept centimètres, c'est sans aucun doute mon nouveau record pour cette espèce. Il est remis à l'eau avec tous les honneurs qu'il mérite, bercés par le contre-courant en aval de la chute nous prenons quelques minutes pour manger.

     14H45, nous voici revenu au point de départ, les courants sous le pont, que nous n'avons pas pris le temps de prospecter en début de journée, seront nos derniers postes. Après trois ou quatre lancers une belle tension dans le fil se fait ressentir, je n'ai pas le temps de dire à Tit que je viens de piquer un poisson que celui-ci nous salue d'une chandelle élégante. Il est inutile de vous préciser que c'est un nouveau Black qui vient de se pendre à mon leurre. Il est beau aussi, même s'il ne mesure que trente-deux centimètres cette fois-ci. C'est étonnant la différence qu'il y a entre un Black de trente-deux et un de trente-sept centimètres, le premier fait quasiment la moitie du poids du second.

     15H30, il est temps pour nous de regagner la voiture alors que deux autres jeunes pêcheurs, en barque eux aussi, prennent notre relais sur le poste.

 

« Quoi ? Et Tit ? »dites-vous.........comment vous expliquer.... Hum c'est à dire que...enfin si il a pêché aussi bien sûr mais...on va dire qu'une vilaine entorse ne lui a pas permis de nous faire découvrir tout son potentiel.

« Pssst, pssst ! Tit c'est bon j'ai été assez convaincant tu crois ? ».....;-)